Le Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM) constate avec amertume, que l’actualité internationale est marquée par plusieurs faits bouleversants qui mettent en mal, la paix et la sécurité internationale. Les incessantes escalades de violence en orient et ailleurs dans le monde musulman en disent long sur ce marasme à visage humain qui risque de plonger le monde entier dans un tourbillon d’instabilité généralisée. Le COSIM en veut pour preuve, l’actuelle crise humanitaire en Birmanie avec le sort pathétique, cruel et inhumain réservé aux minorités musulmanes Rohingyas.

Ce n’est pas à tort que les Nations Unies aient qualifié de « génocide » les massacres inhumains en violation flagrante des droits élémentaires de l’homme et en violation des dispositions de la déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 qui consacrent la sacralité de la vie et la liberté de conscience.

Ces dispositions combattent également la torture, les traitements cruels, inhumains ou dégradants, l’exil et la détention arbitraire.

Et pourtant, se sont aujourd’hui plus de 480 000 Rohingyas musulmans qui sont en exil, pendant que leurs biens sont détruits et que leurs épouses et leurs filles sont passées au viol dans l’ignominie la plus déconcertante. Le Saint Coran nous enseigne : «…Quiconque tue une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes… » Sourate 5 V 32

Le COSIM, attaché aux valeurs de paix et d’humanisme, tel que le Saint Coran le recommande, en appelle à plus de mobilisation et d’actions concrètes à l’endroit de cette minorité.

Les grandes Nations, l’ONU et l’ensemble des institutions et partenaires techniques, les pays musulmans, tous doivent agir de concert, pour mettre fin à cette atrocité et ce barbarisme au visage humain.

C’est le lieu ici de réitérer cet appel à l’endroit de la communauté musulmane nationale et internationale comme cela a été de mise dans le communiqué relatif au nouvel an islamique, à porter cette communauté martyr en prière auprès du Tout Puissant et Miséricordieux ALLAH, afin qu’Il leur apporte sa délivrance et le soulagement.

A cet effet, le Cosim a organisé une lecture intégrale du Saint Coran, ce jour même, pour implorer l’aide du Seigneur pour ces frères martyrisés.

Le COSIM en appelle à un élan de solidarité internationale à l’endroit de cette communauté et lance un appel pressant aux autorités politiques de la Birmanie à créer les conditions favorables au dialogue, au retour et à l’insertion des Rohingyas. Jamais l’exclusion n’a contribué au développement d’un Etat, et l’injustice n’a autre salaire que le désordre et l’instabilité.

Puisse ALLAH apporter son secours aux Rohingyas et à tous ceux qui sont persécutés à travers le monde. Amine…

Fait à Abidjan le 02 Octobre 2017

Le COSIM