Allah, en nous créant en tant qu’être humains, nous assigne une mission terrestre dont la limpidité est sans conteste, L’adorer. « Je ne vous ai créés vous et les Jins, rien que pour m’adorer.» La problématique de notre existence terrestre se trouve donc là bien posée. Vivre, oui ! Mais, pas n’importe comment. Vivre, selon une directive dont l’essence est la Loi divine. Qui constitue en réalité, vu l’immensité de l’univers, le lien, c’est-à-dire, la corde qui nous permet de nous accrocher à Allah, afin de ne pas s’y perdre, de ne pas s’égarer.
La clé de notre bien-vivre est donc ce lien que nous tissons entre nous et Allah ; cette capacité que nous développons à pouvoir nous souvenir d’Allah partout et à tout instant pour notre bonheur. Allah ne dit-Il pas « Souvenez-nous de Moi, Je vous récompenserai» Sourate 2 verset 152.
Reste donc à savoir, comment nous souvenir d’Allah ?
Conscients de nous avoir créés faibles, faillibles, Allah lui-même a mis à notre disposition un éventail de métiers à tisser ce lien qui nous permet de introduire dans Sa proximité. A savoir, la prière, le jeûne, le Dhikr dont la lecture du Qur’ane, la zakat, la dépense de nos biens ou toute autre action de bienfaisance dans le sentier d’Allah.
De façon spécifique, la prière offre au croyant une carapace spirituelle qui l’enveloppe de la présence d’Allah et le protège des vicissitudes de la vie. « Ô les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la sôlat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants. » Sourate 2 verset 153.
En dehors des prières canoniques dont l’observance est obligatoire pour toute musulmane et tout musulman, les prières surérogatoires, dont celles accomplies pendant la nuit, sont très recommandées pour approfondir notre lien avec Allah. Cette démarche spirituelle, fut celle qu’Allah exigea au prophète Mouhammad (Saw) : « Ô toi, l’enveloppé. Lève-toi pour prier, toute la nuit, excepté une petite partie ; sa moitié, ou un peu moins ; ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes. La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. » Sourate 73 (Al Mouzzamil, l’Enveloppé) versets 1 à 6. D’autres passages du saint Qur’ane mettent encore en exergue l’importance de cette pratique spirituelle pour le musulman. « Et célèbre la louange de ton Seigneur avant le lever du soleil et avant son coucher ; et célèbre Sa gloire, une partie de la nuit et à la suite de prosternations. » Sourate(50) Qaf , versets 39-40. Ou encore : « Les pieux seront dans les jardins et parmi des sources, recevant ce que leur Seigneur aura donné. Car ils ont été auparavant les bienfaits : ils dormaient peu, la nuit, aux dernières heures de la nuit, ils imploraient le pardon d’Allah ; et dans leurs biens, il y avait un droit au mendiant et au déshérité. Il y a sur terre des preuves pour ceux qui croient avec certitude. Ainsi qu’en vous-mêmes. N’observez-vous donc pas ? » Sourate 51 (Adhariyat, Qui éparpillent) versets 15 à 21.
Comme on le voit, la prière nocturne est une pratique efficace à laquelle il faudrait s’attacher, pour mieux s’imprégner la présence d’Allah et se lier à Lui afin de vivre en Lui parmi les hommes. Il appartient à chacun d’élaborer un programme adapté dans ce sens. Faut-il le préciser, ce n’est pas la quantité de l’adoration qui importe. Mais plutôt, la constance dans la mise en œuvre de ce programme. Qui ne doit pas gêner aussi sa vie professionnelle.
Par ailleurs, la problématique de la consolidation de nos liens avec Allah peut être aussi efficacement résolue à travers notre militantisme au sein d’une association islamique. Car en réalité, en occupant dans au sein de ces associations des pans entiers de nos journées et week-ends, à penser, à réfléchir, à planifier, à mettre en œuvre des activités dans le sentier d’Allah, nous nous souvenons de Notre Seigneur, nous vivons en Lui, donc nous renforçons nos liens avec Lui. En se comportant ainsi sur une longue durée sincèrement et constamment, nous parviendrons à nous introduire dans la proximité d’Allah, pour ne plus la quitter. Nous gagnerons ainsi notre examen de passage sur terre, qui est de n’adorer qu’Allah. Alors chers frères et sœurs, militer est aussi est une corde solide à tenir pour maintenir des liens étroits avec Allah, afin de bénéficier d’une vie heureuse ici et dans l’Autre monde. Qu’Allah nous guide sur cette voie. Amine.

Ibn Sôliou