1

Cheick Boikary Fofana : “l’Islam n’est pas une religion de terrorisme”

Abengourou- Le président du conseil supérieur des imams en Côte d’Ivoire (COSIM), Cheick Aima Boikary Fofana, en tournée dans la région de l’Indénié-Djuablin depuis samedi, a exhorté les fidèles musulmans du département d’Abengourou à être des hommes et des femmes de paix par excellence.

« Chers frères et sœurs, soyez de s hommes et des femmes de paix, car le musulman est un homme de paix par excellence » a déclaré le chef suprême de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire. « Vous devez tous cultiver la paix, car s’il y a la guerre, il n’y a pas d’école, il n’y a pas de marché, il n’y a pas de transport, mais il y a le désastre. Nous n’en avons pas besoin en Côte d’Ivoire », a-t-il ajouté.

Cheick Boikary Fofana s’est réjoui de la parfaite harmonie qui règne entre les différentes communautés ethniques et religieuses qui cohabitent ensemble sur le territoire d’Abengourou. « Chers frères et sœurs, nous sommes heureux de voir qu’à Abengourou, les chrétiens et les musulmans vivent ensemble en paix », s’est-il réjoui, saluant le roi de l’Indénié, Nanan Boa Kouassi III, pour toutes ses actions de paix.

Convaincu qu’on ne peut acquérir cette dimension d’homme de paix qu’en étant un bon musulman, il a recommandé à ses coreligionnaires d’Abengourou, rassemblés en grand nombre à la place de solidarité, de renouer leurs liens avec Dieu. « Je suis venus vous demander de redevenir des musulmans au sens propre du terme. Je suis venu réveiller en vous la foi musulmane, qui est une foi de paix, une foi de bonne moralité et une foi de piété », a indiqué le guide religieux.

Ce dernier a attribué la plupart des difficultés que vivent les fidèles musulmans à leur « éloignement des valeurs spirituelles, morales et sociales de l’islam ». « Toutes les difficultés que nous avons dans nos foyers, dans nos maisons, dans nos quartiers sont les conséquences de notre éloignement des valeurs spirituelles, morales de l’islam », a-t-il soutenu, invitant chacun à se repentir et à revenir à Dieu afin qu’il l’aide à résoudre ses problèmes.

Le président du COSIM a, par ailleurs, dénoncé l’adition des jeunes à la drogue et à l’alcool. « On ne connaissait pas la drogue. Mais aujourd’hui une grande partie de notre jeunesse consomme la drogue et l’alcool. Beaucoup de nos jeunes sont dans la dépravation des mœurs », a dénoncé l’homme de Dieu, appelant les jeunes musulmans à revenir à Dieu afin de préserver leur vie, « car la drogue tue ».

(AIP)

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *