Football-Table ronde sur le foot ivoirien à Zurich

Les protagonistes dans la crise du football ont fait valoir leurs arguments le mardi 20 mars 2018 à Zurich au Siège de la FIFA pour dépeindre l’actuelle situation du football ivoirien.

Chacune des parties y est allée avec ses preuves pour étayer son argumentaire. En attendant la communication officielle de la FIFA, le GX a produit un communiqué signé de son Avocat, Me Diallo Souleymane pour dire sa part de vérité de la table ronde de Zurich. Cette communication du GX présente des points qu’il est important de relever.

Tout d’abord, Me Diallo Souleymane remercie la FIFA ‘’pour sa haute implication dans ce dossier’’ et la prise en charge des trois membres de la délégation du GX. L’Avocat du GX note que ‘’la FIFA a estimé qu’en raison de la rétractation de certains signataires, la demande d’Assemblée Générale introduite le 29 décembre 2017 ne pourrait pas suivre son cours’’. Un point qui vient consolider la décision de la FIF en date du 10 janvier 2018.

La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) avait constaté l’irrecevabilité de la demande collective du G42 appelant à l’organisation d’une Assemblée Générale extraordinaire. La décision de la FIF se fondait d’abord sur le motif principal du refus des requérants de présenter les originaux de leurs demandes individuelles.

Ensuite, sur celui du désistement de quatre clubs requérants. C’est dire que sur ce point la FIFA est en phase avec la FIF. La demande d’AG extraordinaire dans sa première forme n’a donc plus sa raison être. En dépit de ce fait, le GX, dans son communiqué, relève que la résolution de cette crise, outre la table ronde se fera dans le cadre d’une ‘’Assemblée Générale’’. « Le GX réaffirme avec fermeté que l’unique voie de règlement de la présente crise, reste et demeure l’organisation d’une Assemblée Générale. Dès le retour de la délégation présente à Zurich des actions très concrètes seront prises dans ce sens », indique Me Diallo dans ce communiqué.

Ce qu’il est à noter dans ce paragraphe, le GX parle d’assemblée générale sans faire de précision sur la forme de l’AG (Ordinaire ou extraordinaire). S’il s’agit d’AG ordinaire, le règlement devra se faire en juin 2018, période de l’AGO. S’il s’agit du maintien d’une AG extraordinaire, le GX se doit d’agir « dans la légalité interne à la FIF ». En clair dans le respect des statuts et règlement de la FIF. Ce qui sous-entend que le GX se doit de reprendre à zéro, la procédure de demande de l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire.

Abidjan.net

Facebook Comments

Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close